• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Djam

Djam

Depuis le début de ma vie je prends les files dans le mauvais sens, je me trompe de verre à table, je m'assoie près de la sortie dans toutes les salles de divertissement de masse, je continue à boire du pinard malgré qu'il fut remplacé par le coca, je mate tous les matins les piafs sur le bord de ma fenêtre alors qu'on a la télé... pffff je fais rien que des bêtises...

Tableau de bord

  • Premier article le 27/06/2016
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 226 15
1 mois 0 24 0
5 jours 0 8 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires


  • Djam Djam 24 juin 12:10

    @ l’auteur

    Merci pour ce lonnnnng résumé, plutôt bien fait et toujours intéressant puisque vous résumez grosso modo courants de pensée les plus connus en matière de conscience, de destin et de mystère et du sens même de la vie humaine.

    Je ne vais pas commenter chaque point, d’autant que je partage assez volontiers tous ces points de vue et hypothèses en tant que pistes intéressantes sans être non plus certaines. En revanche, je ne parlerai pas de « nouvelle page de l’histoire » parce qu’un conflit nucléaire nous est suggéré par les médias. Et ce, parce que les médias passent leur temps à écrire ou dire ce qu’on est censé croire. Ils font en sorte que les masses croient ceci et cela, qu’elles aient suffisamment peur pour être maintenues en état amorphe. Donc, le supposé risque de conflit nucléaire entre EU et Corée du Nord est surtout une des multiples façons pour les EU d’afficher à la face du monde une certaine hégémonie idéologique et militaire. Faire peur est leur crédo. Certes, ils peuvent lâcher à nouveau une bombe H comme ils le firent non seulement au Japon mais à bien d’autres endroits du monde sans que les pays « partenaires » n’osent dénoncer et punir ce pays d’assassins assumés. Mais s’ils font cela, ils paieront à terme gravement la facture, le choc en retour, grande Loi Cosmique observable tout au long de l’Histoire de l’humanité.

    Au-delà des milliards d’articles ventant l’arsenal militaire américain, les budgets délirants, la technologie censée être à la pointe de et le cinéma hollywoodien nécessaire pour entretenir ces croyances, il y a bien une Réalité à laquelle personne n’a accès, pas même ces techniciens archi sophistiqués issus de la recherche américano-russe, pour ne citer que ces deux là.

    La conscience humaine est l’un des mystères autour duquel des milliers de chercheurs, de sages, de penseurs éveillés tournent depuis des millénaires. On propose des tas de théories, de systèmes, de mécanismes plus ou moins concrets, mais puisque nous n’aurons jamais accès à la Réalité objective en tant qu’humain non libre et enfermé dans notre propre monde illusoire interne, toutes les hypothèses servent essentiellement à nous rassurer sur une seule chose qui, me semble-t-il, détermine vraiment toutes nos actions et nos pensées :

    La peur de la mort, son mystère, notre disparition définitive.

    Est-il vraiment nécessaire de trouver des réponses ? Pas sûr du tout. Je songe à cette phrase de la Bible, « qu’aurait » (?) dite un certain Joshua (Kristos) :

    « Heureux les pauvres d’esprit car le Royaume de Dieu leur est ouvert »

    A y bien réfléchir (!), on a là une réponse qui pourrait résumer à peu près toutes nos interrogations et suppositions... car effectivement, vivre pleinement le moment présent, laisser une forme étonnante d’Intelligence invisible se manifester lorsqu’on lâche prise (comprendre : accepter ce qui EST) sur la volonté de maîtriser, alors même que nous ne maîtrisons strictement rien, semblerait être la Voie la plus accessible à l’humain pour vivre pleinement et simplement l’espace-temps qu’une vie humaine offre.

    Faut-il forcément chercher à comprendre le sens ? Non, ce n’est pas nécessaire car si sens il y a, il n’est que dans chaque seconde de vie en expansion, dans la simple contemplation du vivant, sans intellectualisme, sans tumulte intérieur et surtout sans chercher à mettre son âme dans la geôle d’une équation. C’est cela qui est proprement difficile voire impossible pour l’homo economicus obsédé par la volonté de puissance qui, aujourd’hui, l’a carrément conduit à se prendre pour Dieu lui-même. Il croit pouvoir s’auto fabriquer, s’auto déterminer et c’est cela qui indique qu’il est près de l’estocade finale d’une ère en évidente phase finale.

    Oui... heureux les « pauvres » d’esprit, car ils sont à l’évidence riches en âme smiley


  • Djam Djam 24 juin 11:29

    @Amaury Grandgil
    Bien sûr que si nous apprenons que grâce à nos conneries ! Le détail tient juste à la nécessité d’être conscient qu’on a fait une connerie, hors la majorité des individus sont endormis au sens où ils se croient éveillés parce qu’il se lèvent et ouvrent les yeux mais leur âme est endormie. La conscience de soi n’est pas ce qui se partage le plus à notre époque « d’intellectualisme de bazar ».

    La pérennité des guerres, leur multiplication n’est pas un manque d’apprentissage, c’est une stratégie voulue, consciemment pour le coup, par les détenteurs de vrai pouvoir (financier et industriel, appelé aux EU, d’abord Complexe militaro industriel puis aujourd’hui Etat Profond).

    Ces derniers usent du système de guerres à tous les étages parce qu’ils visent le chaos social. C’est un but, un objectif, une stratégie dite « du chaos » qui permettrait (permettra ?) à terme l’imposition d’un Gouvernement Mondial géré par un seul et même groupe d’individus portant une seule et même idéologie messianique.

    Pas nécessaire d’être complotiste (je prends les devants vis-à-vis de ceux qui ne manqueront pas l’occasion de m’en taxer smiley ) pour justement lire beaucoup en matière de théologie, d’anthropologie, de géographie et d’Histoire et à condition de choisir des auteurs vraiment sérieux et compétents... souvent restés dans l’ombre d’ailleurs.


  • Djam Djam 24 juin 11:14


    @ Amaury Grandgil
    Ne mélangeons pas tout...
    Les « intellos » ne sont pas les intellectuels et vous avez raison de sous-entendre ce distingo. L’intello joue à l’intelligent à partir d’un ensemble de « connaissances » qui le passionnent et qu’il peut étaler dans les dîners en ville ou dans des émissions télé. Ça cautionne effectivement un pseudo cachet « sérieux » et les médias de masse font cela intentionnellement.

    Le but des médias n’est pas de rendre vraiment les gens intelligents, soyons clairs ! Leur but est bien de divertir au sens réel du terme : « sortir de son chemin ». Vilani est un mathématicien comme les aime assez les français et les médias. Un jeune homme qui se donne l’allure plus ou moins dandy, un poil exentrique et affublé de « prix prestigieux », souvent estampillés américains ce qui est encore plus fascinant pour le français de base.

    Vilani apparaît comme une tête bien faite parce qu’il explique tout par les mathématiques. C’est une approche qui n’est pas nouvelle, les anciens le faisaient bien avant lui, sauf que les anciens en question étaient souvent philosophe et spiritualiste par la même occasion. Des Sages, quoi. Vilani n’est ni philosophe ni sage, il est juste un bon élève en math et en a la bonne tête. Injecté dans la « nouvelle gouvernance française » concoctée par le gang Attali depuis plusieurs années, Vilani sert comme tous les petits nouveaux issus de la société civile de caution à un groupe de technocrates qui en réalité n’a que faire de la démocratie véritable.

    Vilani et tous les nouveaux, parmi lesquels il y a un paquet de « taches » impressionnantes, sont la nouvelle vitrine d’un pouvoir totalitaire feutré dont l’objectif est de forcer la France à devenir l’une d’une pièce d’un énorme puzzle : l’UE. gros bouzin, comme chacun sait, dirigé exclusivement par d’autres technocrates amputés de la moitié du bulbe (la moitié du véritable humanisme et de la vraie démocratie populaire) et garant de l’application sans concession du droit privé issu du modèle américain.

    Vilani n’est qu’un acteur de complément comme tous les autres dans un mouvement (EM) fabriqué de toutes pièces, concocté hors des débats démocratiques et imposé via une manipulation diabolique réussie au point qu’hier encore, discuttant avec une amie, cette-ci me disait à propos du Macron : « Ahhhhh il est beau Macron ! »...

    Oui, on en est là en France... comme aux USA, l’apparence a pris le pas sur le fond et le complexe. Vilani est la « séduisante » représentation du mathématicien « de génie »... vous imaginez Einstein ou Poincarré en lavallière, veste de velours 19ème et coupe à la "Stone’ ?


  • Djam Djam 22 juin 23:39

    @ l’auteur
    Je vous suggère d’écouter (sur le net) l’entretien par Zemmour & Naulleau, dans leur dernière de émission du 17 juin, de Moati et de Guillaume Durand.
     
    Interrogé sur le surgissement spectaculaire - c’est le mot exact - de Macron au milieu des partis en loque et son accession fulgurante à la présidence, Durand racontait son étonnement en découvrant deux ans plus tôt le jeune Macron prenant déjà le crachoir devant une assemblée de jeunes étudiants. Absolument subjugués par la capacité indéniable de séduction de l’orateur Macron, les étudiants étaient totalement conquis, non par ce qui était dit, mais par l’homme. Non pas qu’il soit un tribun, il n’en est pas du tout un, mais l’homme a la séduction des vrais gourous... il fait en sorte que n’importe quel interlocuteur face à lui se sente comme exceptionnel ; C’est son don... Il y a de la perversion dans ce profil qui use de séduction d’une façon quasi inévitable pour lui. Il a besoin d’être aimé mais aussi de nourrir son ambition personnelle.

    C’est ce que Jean Pierre Jouyet, le grand pote à Hollande, avait repéré trop tôt chez Macron. Jouyet en avait parlé à Hollande et aidé par Attali et son cercle d’influence, Macron fut « choisi » par le fameux cabinet noir dont avait parlé Fillon lors de ses ennuis judiciaires. macron était l’homme parfait pour le job. Ils le choisirent donc.

    Macron n’est pas un mystère mais un produit politique fabriqué et soutenu étape par étape. Cela s’apparente à un coup d’état de velours. La France, fatiguée, embrouillée, épuisée, usée par des années de menteurs cyniques était mûre pour se faire embarquer par un « jeune » qui semble rafraîchir le décors politique. C’est comme les grands séducteurs qui savent, instinctivement, à quel moment la femme qui leur résiste succombera in fine.

    C’est vrai qu’il n’est pas difficile de faire frais dans un décors nauséabond qui fermente depuis près de 35 ans dans les couloirs du pouvoir de France. Le problème c’est que le mouvement macronien (En Marche... curieux slogan quand on y réfléchit un peu) a embarqué plein de jeunes ambitieux extraits de la société civile et, si le renouveau est toujours souhaitable, il n’empêche que lorsqu’on écoute s’exprimer la plupart des jeunes parlementaires qui vont occuper l’hémicycle, on a juste abasourdi par le niveau et l’état d’esprit de la plupart d’entre eux. Mauvaise élocution, certaines ayant même le style « banlieue », d’autre affichent une ambition qui laisse pantois tout en étant sans aucune expérience de vie, tout cela sent l’arnaque d’opérette à deux pas.

    C’est même probablement le début de la fin. La France sera diluée, broyée par l’UE et l’OTAN. Macron n’est qu’un outil au service de ceux qui détruisent le pays, l’Histoire et la mémoire depuis déjà des décennies. Ils s’appellent Attalli, Minc, Kessler, Hollande...et bien d’autres restés discrets. Ils sont les enfants du Delorisme et les adeptes de l’Europe américaine. Quoi qu’ait déjà « montré » Macron dans son imitation grotesque d’un Mitterrand au Panthéon ou d’un Chirac au Louvres, il vendra ce qui reste de bijoux industriels français aux américains ou aux marchés. IMacron a été financé par des fondations franco américaines et le but de ce « pouvoir » occulte (car il existe, tout comme aux USA) est de balayé les miettes du Gaullisme au profit d’un modèle à l’américaine...

    Je prends les paris... la France est En Marche vers l’état de satellisation autour et au service des multinationales américaines et étrangères.


  • Djam Djam 21 juin 20:26

    @oscar fortin
    Oui, c’est exact cher Oscar, mais comme je tente de l’expliquer dans le commentaire précédent, Trump ne décide pas exactement de tout et en particulier pour ce qui concerne le département dit de « sécurité ». Il est tenu de main de fer et par ce qu’on appelle aux EU l’état profond et qui use de magouilles de haute voltige (menaces, assassinats médiatiques, diffamations, fausses accusations etc) pour se maintenir au coeur même de Washington. Kennedy en parlait déjà (ce qui ne lui a pas vraiment porté chance) et lui aussi a souhaité à un moment donné de son mandat faire cesser cette politique guerrière totalement délirante qui gangrène le gouvernement depuis des décennies. Reagan avait été l’un de ses fervents supporters, la dernière en date était bien Clinton.
    Les manoeuvres qui se déroulent en Syrie ne sont pas toujours le résultat d’ordre donné par Trump, il se fait déborder régulièrement par ce lobby ultra puissant et dangereux qu’on nommait avant le complexe militaro-industriel... aujourd’hui, l’état profond.
    Trump essaie au mieux de se débarrasser de cette pieuvre mais la marge de manoeuvre est très juste car ce lobby est renforcé par ce qu’on appelle les « démocrates ». C’est ce groupe qui déclenche les guerres partout, qui emploie la CIA partout dans le monde, qui soutient également la partie des néocons anglais qui sont eux aussi les partisans du chaos total d’abord au Moyen Orient puis en Europe.
    Un commentateur de AV m’a même récemment traité de complotiste parce que j’expliquai tout ça pour un autre article sur l’islam.
    Si l’on se contente d’analyser ce que racontent les médias français officiels, on ne saisit pas la véritable dimension de ce qui se trame sous les centaines de guerres que déclenchent l’Amérique tout au long de l’année et dans tous les coins. Trump veut faire cesser ça, car le type est avant tout un homme d’affaires et les affaires ne fonctionnent pas longtemps dans un chaos général. Il le sait et veut changer ça...

    Il faut chercher ailleurs sur le net, ne pas hésiter à lire des sites étrangers moins formatés qu’en France, il faut aussi lire des livres écrits par des gens qui sont sur place (je pense, entre autres, à Thierry Meyssan qui vient de publier « Sous nos yeux » - à la fnac - et qui vit en Syrie). Il écrit la même chose que Peter Dale Scott...

    Bonne soirée



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Quelle sera la mode de la rentrée ?
  2. De quoi Macron est-il le signifiant ?




Palmarès